"Imaginez comme la justice serait la justice, si vous pouviez acheter des choses avec la vérité."

Imagine how justice would be justice, if you could buy things with truth. (Jörd Bass. / GangstersAndHugs)

Que savez vous de l’amour, Jördi ?

Je me souviens de l’histoire de deux jeunes qui vivaient dans la rue. Ils avaient perdu leurs emplois, leurs biens matériaux, puis leur appartement sans doute. Mais ils avaient décidé de rester ensemble quoi qu’il puisse leur arriver de coups durs. Ils n’avaient rien, mais ils avaient tout. Un jour j’ai fais marqué sur ma peau le mot amour, et le mot espoir, parce que je crois que si je ne pouvais les définir plus à l’époque qu’aujourd’hui, je voulais les posséder, ou plutôt j’avais peur de les perdre. De ne plus en avoir la valeur en moi. J’avais à peine 20 ans et il me fallait déjà un mémo permanent pour ne pas oublier. Je ne sais pas ce que c’est que l’amour, si ce n’est une suite d’idées, de règles qu’on écrit en soit, pour soit et parfois, dangereusement, pour les autres. Peut être que l’amour c’est un peu tout ça, ne rien posséder en ayant tout. Ne rien savoir en connaissant tout. Ne rien demander et obtenir toutes les réponses. Peut être que c’est remettre tout en questions dans les réponses qui se sont marquées dans nos têtes. Parfois je lis que “l’amour, c’est la vie”. Moi je pense que l’amour, c’est la mort. Pas dans le sens d’une réponse plus ou moins immédiate, mais toujours dans ce rapport au savoir, à la conscience. Je crois qu’on aime ce qu’on sait qu’on va perdre. Le temps emportera tout. Alors par soucis de temps on doit aimer, vite, avant que cette personne s’en aille. Avant qu’on ai plus ni l’un ni l’autre conscience d’exister. L’amour traverse les époques, comme la mort, car si on est bien sûr d’une chose depuis le début, c’est qu’on meurt tous un jour. Parfois l’amour est mort-né, parfois il est borné. Et si les siècles passés ont romantisé l’amour sexué, aujourd’hui il n’est d’amour que dans les romans. Les gens continuent de mourir mais l’amour il n’est jamais vraiment là. On fait ses courses en couple et on baise entre amants secrets. Et des psychologues de magazines disent que ça à du bon les secrets, sans doute pour s’excuser de leurs propres frasques. L’amour on le consomme comme les produits qu’on mets dans nos caddies. Parfois on change même d’amoureux plus souvent qu’on ne change ses draps. Et quand ils ne meurent pas, les gens qui vous aiment finissent par vous oublier. C’est volontaire, ou maladif, mais ça vous ronge de la même façon que la mort. Mais finalement qu’est-ce que j’en sais moi de l’amour ? Pas grand chose…

Old School / New School.

Movies, music, books, magazines, Tumblr and video games have actually been better teachers than my teachers were.